e-sport au LP

L’e-sport c’est quoi ?
L’e-sport ou sport électronique désigne la pratique d’un jeu vidéo en réseau sur Internet, seul ou en équipe. Considéré comme un sport moderne à part entière par ses pratiquants et ses promoteurs, l’e-sport est né à la fin des 1980 en tant que loisir. Cette discipline est née grâce à l’émergence des jeux multijoueurs en réseau. Chaque année, les meilleurs joueurs en réseau du monde se retrouvent à l’occasion de l’e-sport World Convention (ESWC). Cet évènement est un championnat du monde avec plusieurs compétitions organisées, où s’affrontent les gamers qui dominent les jeux les plus populaires.
La sélection des jeux inclus dans les grandes compétitions dépend surtout de leur succès commercial. Les fans d’e-sport peuvent suivre les parties en direct sur des chaînes spécialisées ou sur des plateformes de streaming comme Twitch. En France, cette discipline est encadrée par l’association France e-sports.
Les élèves acquièrent des compétences grâce aux jeux à l’école
Les sports d’équipe permettent d’enseigner des leçons importantes et des compétences de vie au-delà de la salle de classe. Ces compétences comprennent :
• Travail d’équipe. Cela exige le développement d’innombrables compétences supplémentaires comme la communication, la collaboration, la négociation, la gestion des conflits, l’écoute active et le respect.
• Compétences sociales comme le maintien d’un contact visuel, l’utilisation d’un langage corporel approprié et le contrôle de soi.

• Réflexion et planification stratégiques. L’eSport exige des élèves qu’ils se fixent des objectifs, évaluent la compétition et examinent leurs points forts et leurs points faibles individuels. En tant que membre d’une équipe, les élèves apprennent à établir des tactiques, à élaborer des plans de jeu et à ajuster l’exécution en fonction des besoins.

• Gérer les succès et les échecs. Pratiquer l’eSport permet de comprendre que la vie n’est pas toujours juste. Peu importe les efforts que vous déployez pour vous préparer, vous ne serez pas toujours au top. Apprendre à gérer les émotions de la perte – et de la victoire – aide les élèves à devenir plus résistants,émotionnellement.

• Gestion du temps. Pour pouvoir participer aux compétitions d’eSport à l’école, les élèves doivent maintenir leur performance académique. Pour ce faire, ils doivent apprendre et appliquer des compétences managériales comme l’organisation et la gestion du temps.

Apaiser la méfiance et dépasser les hésitations…
Malgré les nombreux avantages du jeu vidéo électronique dans un cadre scolaire, de nombreux parents et éducateurs rechignent toujours à l’idée d’introduire cela dans le système éducatif. Au Canada, l’école polyvalente Arvida dans la Commission scolaire de Jonquière avait offert le premier programme eSport-études de la province. Celui-ci était proposé aux élèves de la troisième à la cinquième du secondaire. Mais l’idée n’avait pas été acceptée immédiatement par la direction et les promoteurs du projet avaient dû persuader la direction de ce que l’usage du jeu électronique n’était point une perte de temps mais une stratégie alternative et pédagogique pour faciliter l’apprentissage des différentes applications informatiques, les réseaux sociaux, les équipements de réseautique, le matériel physique, etc.
Au lycée d’Arlanda en Suède[iv], les élèves suivent des cours d’eSport dans le cadre du programme d’éducation sportive locale. Une dizaine d’heures par semaine avec au programme des séances de compréhension du jeu, de la tactique mais aussi une approche plus globale sur la préparation de l’athlète, sur Counter-Strike, League of Legends ou encore Dota 2.
En France également, les lycéens suivent le cours d’eSport dans les locaux de l’école mulhousienne Power house gaming, une école postbac qui dispense aussi des formations à Bac+1 et Bac+3. Une vingtaine d’élèves de 2nde et de 1re suivent ces dizaines d’heures d’option dans l’année pour lesquelles ils ne reçoivent pas de notes, mais des appréciations comptant dans leur parcours scolaire. « On fait passer aux jeunes, qui candidatent à l’option, des tests de culture générale et en jeux. Ensuite, pendant le cours, on leur apprend l’histoire de l’eSport, la définition des métiers, on fait de la pratique. Le tout à des fins pédagogiques et compétitives », explique Terence Figueiredo, directeur de Power house gaming.
Abdeslam Hamdy, le proviseur du lycée, persuadé de ce que l’e-sport a toute sa place dans le créneau des « innovations technologiques » enseignées au lycée, a convaincu ses équipes pédagogiques : « Au début il y a eu de l’hésitation, de la méfiance. Les gens se demandaient si on n’allait pas encourager à jouer : non, on va plutôt encadrer, pour que les élèves tirent l’essence de la discipline et l’utilisent comme une ressource pour la pratique scolaire. » Et comme je l’ai démontré dans cet article, j’encourage la démocratisation de l’eSport comme méthode pédagogique autant dans le milieu scolaire et universitaire car l’école ne peut (et ne doit) pas totalement rester à l’écart des évolutions de la société. Le jeu vidéo est un support populaire et un phénomène de société, l’école peut s’en emparer pour développer d’autres compétences chez les apprenants. Alors l’eSport à vocation pédagogique sera bénéfique à condition de guider les jeunes et de leur apprendre.

E-Sportivement,
Dominique NICOLAU, cadre éducatif du LP

Se découvrir autrement !

Comment amener les élèves à prendre confiance en eux et à libérer leur créativité pour renouer avec l’envie d’apprendre, d’aller plus loin? C’est cette question inscrite avec force dans le projet éducatif lassalien qui a animé mon désir de faire un atelier d’écriture avec la classe de seconde professionnelle des Métiers de la Relation Clients du Lycée des Métiers Saint-Genès Lasalle à Bordeaux. Cette classe étant composée d’élèves curieux et pleins d’énergie, je voulais les amener à faire émerger tout leur potentiel. D’ailleurs, c’est bien là tout l’enjeu du Lycée des Métiers où toute l’équipe éducative s’attache à donner confiance aux jeunes et les accueille en leur donnant toute leur attention au vu de l’hétérogénéité de leurs parcours.
Or c’est aussi l’histoire d’une rencontre avec Fabien Modolo alias Keurspi, dont le nom d’artiste renvoie au mot anglais «speaker»; cet artiste écrit des textes de rap depuis de nombreuses années et fait aussi de la scène.
Les messages qui émanent de ses textes prônent l’ouverture d’esprit et le dépassement de soi. Fabien Modolo a également travaillé en tant qu’éducateur au collège Saint-Genès La Salle de Bordeaux et propose désormais des ateliers d’initiation au rap dont l’objectif est d’apprécier la dimension esthétique et créative de la parole et de s’exprimer devant un groupe.
Christine Castaings, la Directrice du Lycée des Métiers m’a apporté son soutien total ainsi qu’une belle dose d’enthousiasme qui m’ont permis de mener ce projet à bien. Celui-ci a fait vivre l’objet d’étude du programme de lettres intitulé «Dire et se faire entendre: la parole, le théâtre, l’éloquence» dont l’objectif est d’apprécier la dimension esthétique et créative de la parole. Ce chapitre s’articule autour de l’oral donc créer et réciter des poèmes ou des chansons permet de faire un travail sur la voix, le ton, le débit, le souffle et le rythme. En terme de créativité, je souhaitais que l’élève trouve sa propre voix.
Après une séance sur l’origine du rap, les élèves ont fait des exercices sur la langue et les sonorités pour jouer avec les rimes. Malgré des débuts parfois compliqués, une fois que la confiance s’est installée, que les masques sont tombés et que le regard des autres n’a plus été un frein à l’expression, les élèves se sont enfin révélés. Une énergie de groupe s’est créée et de belles surprises ont pu émerger.
La future étape a consisté à laisser chacun écrire un couplet ou alors travailler en groupe sur des thèmes qui leur étaient chers comme l’injustice ou la construction de soi. Néanmoins, la création n’est pas synonyme de liberté absolue: certaines contraintes sont de mise telles qu’écrire des vers devant comporter un certain nombre de syllabes; évidemment, la vulgarité est exclue. Avoir conscience de la valeur des mots et du sens qu’ils véhiculent est de prime importance. Enfin, les élèves ont choisi une mélodie parmi celles proposées par Keurspi.
Un travail a été effectué sur la mise en voix, la prosodie, le rythme et la diction.
Puis le jour de l’enregistrement est arrivé durant lequel chaque élève a déclamé son couplet à l’auditorium avec Pierre Guilon à la technique, et ce pendant trois heures.
Keurspi a accompagné les élèves dans le processus de création avec pédagogie et bienveillance. L’atelier s’est révélé être également un formidable exutoire pour certains et un véritable travail sur soi à travers la création artistique.
Ce projet a réussi en ce sens que de nombreux élèves sont parvenus à exprimer leurs talents cachés à travers l’écriture de textes personnels.

Ingrid Hoyela, enseignante

Quoi de mieux pour clore cette expérience que de l’illustrer avec les couplets d’une élève inspirée et inspirante, Théaline Boidron:

C’est vrai que pour l’instant je ne suis qu’au lycée
Mais je pense quand même à réaliser mes projets
Je ne suis pas parfaite mais je fais tout pour m’accrocher
Je n’abandonne jamais, c’est impossible de m’arrêter

J’ai foiré mon dernier projet donc ça va être la résurrection
Mon cerveau chauffe, il est en pleine ébullition
Là, je commence à penser et à faire la constitution
Et dans pas longtemps mon entreprise sera en construction.

Ca m’arrive de douter mais je sais que je peux y arriver
Toujours positive malgré les obstacles à surmonter
Cette mentalité, je l’ai grâce à mon passé
Car ce sont les difficultés qui m’ont permis de me forger.

Ma tête c’est Netflix, toujours remplie de films incompris
Le soir je m’imagine des scénarios dans mon lit
Je me demande si je pourrai réussir ma vie
Si un jour mes objectifs seront accomplis.

Mobilité européenne au LP

Dimanche 12 Mars à 4h30, rendez-vous étaient donné aux élèves de la section européenne du Lycée des Métiers Saint- Genès La Salle à l’aéroport de Bordeaux pour un départ vers Tralee en Irlande. Sur place, ce seront 4 semaines que nos jeunes passeront dans des entreprises locales afin de perfectionner leur niveau de langue et mieux appréhender la culture européenne.

Le vendredi 17 Mars, a lieu la St Patrick, fête irlandaise par excellence. Nos 14 jeunes ont pu profiter de la culture locale et approfondir leur connaissance de l’Europe.

Cette aventure est rendue possible grâce à de très chers partenaires qui nous soutiennent financièrement. Donc merci au consortium de l’enseignement catholique de Gironde, Erasmus et la région Nouvelle Aquitaine, sans qui cette riche expérience ne serait possible. »

NOUVEAU BAC PRO CIEL

Notre Lycée des Métiers ouvrira à la rentrée 2023 le baccalauréat professionnel  Cybersécurité, Informatique et réseaux, Électronique (CIEL) qui se substituera au Bac Pro SN. Ce nouveau Bac Pro est un diplôme de niveau 4 qui a pour objet de former des techniciennes ou techniciens capables d’intervenir dans les processus de réalisation et de maintenance de produits électroniques, dans la mise en œuvre de réseaux informatiques, et dans la valorisation de la donnée en intégrant les enjeux de cybersécurité.

Un vélo cargot au Lycée des Métiers

Intervention des transports Urby Bordeaux spécialiste de la livraison du premier et du dernier Kilomètre.
Dans le cadre des ateliers « les différents métiers du transport et de la logistique », la société Urby Bordeaux est venue présenter ses activités aux élèves de la filière OTM (Organisateur de Transport de Marchandises) au Lycée des Métiers Saint-Genès La Salle. Cette société est experte en logistique urbaine connectée et se positionne comme le réseau spécialiste du premier et du dernier kilomètre. De plus, elle opère avec des véhicules à faibles émissions de Co2. Dans le cadre de cette intervention, M. COLEVRAY, responsable d’URBY Bordeaux est venu nous présenter un vélo cargo électrique de sa flotte. Les élèves de Première et Terminale de la filière ont pu manipuler de la marchandise pour s’exercer au chargement du véhicule.
M. Colevray a aussi expliqué l’importance dans les années futures des enjeux de la logistique et du transport en zone urbaine. Il a notamment mis en avant la norme gouvernementale ZFE (Zone à Faible Émission) mise en place dans certains centre-villes de métropoles pour pallier aux embouteillages urbains, à la pollution sonore, au stationnement gênant des véhicules de livraison, à l’impact écologique ainsi qu’aux délais et aux coûts de livraison élevés… Les élèves ont ainsi pu prendre conscience des spécificités liées à cette activité en plein développement avec le e-commerce et de ses impacts dans le futur.

Vive les reines, vive les rois !

Quoi de mieux qu’une galette et un chocolat chaud pour réunir les élèves des 2 lycées en ce début d’année? En effet, quel instant privilégié pour se souhaiter les voeux, partager une galette et boire un chocolat chaud. Avec l’aide des délégués, les équipes du lycée professionnel et général avaient installé les tables et la société de restauration disposé les galettes. La distribution fut rapide et les couronnes de reine et de roi trouvaient rapidement proprétaire en découvrant une fève bien-sûr dans une part de galette ou plus romantique, en devenant la reine ou le roi suite à une demande officielle.

Du bowling en EPS

Il est des cours d’EPS un peu particuliers à Saint-Genès La Salle. C’est ce qu’on pu constater les élèves de 2nde MTNE du Lycée des Métiers quand leur enseignante Mme Abribat leur a annoncé : « aujourd’hui, on va découvrir le bowling »! Après avoir donné quelques notions techniques et lancé un petit échauffement, les élèves, en équipes, se sont donnés aux joies du tomber de quilles. Des SPARES et puis des STRIKES sont arrivés rapidement pour certains tandis que d’autres peinaient au début à laisser leur boule sur la zone de roulement. Les élèves ont pu découvrir que le bowling demandait une certaine souplesse, mais surtout une vraie technique.
En ces jours où les températures ont flirté avec le zéro, les élèves ont apprécié de faire du sport en intérieur. Ils en redemandent !

Et les diplômés sont …

Jeudi 10 novembre, s’est déroulée la traditionnelle remise des diplômes du Baccalauréat pour les élèves des lycée Général et Professionnel de Saint-Genès La Salle.
Pour le grand plaisir des équipes éducatives, les anciens élèves de Terminale ont fait le déplacement en nombre à cette occasion.
Moment privilégié pour les heureux lauréats d’échanger avec leurs enseignants sur leurs études supérieures, partager des ressentis, et parfois quelques doutes.
Ces retrouvailles furent également l’occasion de décerner les « Prix d’Excellence » à Axel Amestoy du lycée général et Julie Masson du lycée des métiers, afin de les féliciter pour leurs brillants résultats et pour leur engagement dans divers projets au sein de l’établissement.
Nous retiendrons de cette soirée le sourire de nos anciens élèves, témoignant de leur épanouissement personnel. Bonne route à eux!

Clémence Bataille, enseignante

Cérémonie du 11 novembre

Les élèves de CM1 et de CM2 de Bordeaux et de Saint-Michel avec des élèves du collège ont participé à la cérémonie du 11 novembre. Des militaires étaient présents. Une professeure d’Histoire a lu un texte. Ensuite, il y a eu la sonnerie aux morts et une minute de silence. Puis, nous avons tous chanté la Marseillaise. Cette cérémonie était très émouvante car on a pu voir les noms des anciens élèves de Saint-Genès morts pour la France pendant les deux guerres mondiales.

Honorine, Hélène et Jeanne (CM1 C)

Site Saint-Michel
1 rue Dasvin, 33800 Bodeaux

05.56.92.02.60

Site Bordeaux
160 rue de Saint-Genès, 33000 Bordeaux

05.56.33.84.84

Site Talence
134 cours Gambetta, 33400 Talence

05.57.35.20.60